La dépression : dépression chronique ou déprime ?

Face à un quotidien mouvementé et aux aléas de la vie, nul n’est à l’abri d’une dépression. Mais, entre une petite déprime passagère et une dépression chronique, il y a toute une différence. Comment distinguer l’état dépressif de la déprime et comment reconnaître la dépression chronique ? Voici quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que la dépression chronique?

La dépression chronique est un trouble psychiatrique, qui peut toucher toutes les tranches d’âge. Elle se caractérise par le fait de sentir comme normaux les symptômes de la dépression (changement d’humeur, mélancolie, absence de motivation, etc.). L’individu accepte sa situation et vit avec, bien qu’elle lui soit préjudiciable. À nos jours, les causes de cette pathologie ne sont pas encore très connues, mais de nombreuses études ont mis en lumière de multiples facteurs comme un événement traumatisant, le mode de vie, la biologie ou l’hérédité. Toutefois, les mauvaises habitudes de vie comme le tabagisme, l’alcoolisme ou les autres formes d’addiction favorisent l’apparition de la maladie.

Les signes de la déprime

La déprime, qui est un état de tristesse passager, est le plus souvent confondue à la dépression. Outre le sentiment de tristesse, et contrairement à cette dernière, le fait d’être déprimé détient des caractères qui lui sont propres. Il s’agit d’un simple coup de blues qui se manifeste par un état de mélancolie, une baisse de motivation, de la fatigue et parfois même des idées noires. Cependant, tant qu’elle n’est pas très fréquente et ne dure pas trop longtemps comme pour la dépression chronique, il n’y a rien à craindre, car il s’agit d’un état normal. Elle est apparentée au découragement passager, au désespoir et à la tristesse passagère, qui sont des sentiments normaux.  Différentes situations peuvent engendrer la déprime comme la monotonie, le stress ou la lassitude, à l’exemple du baby-blues qui touche certaines femmes après leur accouchement.

Les symptômes de la dépression chronique

Les symptômes de la dépression chronique sont nombreux, mais on associe le plus souvent la maladie à un dysfonctionnement du cerveau entraînant une tristesse profonde qui dure plus de deux semaines et qui modifie les habitudes de vie de la personne concernée. Elle s’étend dans le temps et présente d’autres symptômes durables comme la démotivation et l’anhédonie qui est le manque de volonté à effectuer certaines tâches du quotidien, qui ont auparavant passionné. Il peut également s’agir de la fatigue qui s’intensifie au cours du temps malgré le repos et le sommeil. À cela s’ajoutent l’insomnie, la perte d’appétit qui engendre différents troubles comme la perte de poids, l’irritabilité pouvant aller jusqu’à l’agressivité et le manque de concentration qui ont des conséquences sur la vie active, c’est-à-dire le travail. Dans les cas les plus graves, la dépression chronique peut amener jusqu’au suicide.

Qu’est qu’un trouble du comportement ?
Comment gérer au mieux une crise de spasmophilie ?