La levure de riz rouge, une arme naturelle contre le cholestérol

levure de riz rouge

La levure de riz rouge constitue un allié naturel pour contrer le cholestérol. Ce type de champignon microscopique connait un succès franc auprès des individus à la recherche d’un supplément alimentaire anti-cholestérol. De couleur rouge vive, la levure rouge de riz est servie généralement comme colorant alimentaire. Elle est aussi employée comme colorant alimentaire. Quels sont les autres avantages de la consommation de la levure de riz rouge ?

Que faut-il savoir sur la levure de riz rouge ?

La levure de riz rouge ou le monascus purpureus représente un supplément alimentaire très riche en isoflavones, en phytostérols, en acides gras et en amidon. Ce produit doit son appellation à sa pigmentation rougeâtre. Ce champignon microscopique, présent en grande quantité sur le riz, est obtenu après la fermentation de ce dernier. Ensuite, la levure doit passer au processus de séchage et de broyage pour obtenir de la poudre. La levure de riz rouge est fortement utilisée comme colorant alimentaire, en médecine ou en cuisine. Vous pouvez aussi l’employer pour améliorer la saveur de vos plats. En outre, certaines personnes se servent de ce complément alimentaire dans l’optique d’améliorer la digestion et favoriser le flux sanguin. De plus en plus de chercheurs s’intéressent aux bienfaits de la levure de riz rouge CHOLESTEROBIO. De nombreuses études ont été effectuées sur ce sujet. Il a été démontré que l’effet de la levure de riz rouge contre le cholestérol est très important. Il est en effet conseillé d’en consommer réduire ou équilibrer le taux du cholestérol dans le corps.

La levure de riz rouge, un bon allié naturel pour prévenir le cholestérol grâce à son composant « la monacoline K »

De nombreuses études scientifiques mettent en lumière les vertus bienfaisantes de la levure de riz sur l’organisme. Ce complément nutritionnel est très connu en raison de sa forte concentration en monacoline K. Cette molécule agit pour contrer l’accroissement du taux de cholestérol dans le sang. La monacoline K, un composant présent dans la levure de riz rouge, s’utilise habituellement dans l’élaboration des médicaments anti-cholestérol. Ce composé est issu de la famille des statines. Il occupe un rôle majeur dans le blocage de la synthèse des mauvaises graisses par le corps, surtout par les organes comme le foie. En outre, le monacoline K permet de limiter la production de cholestérol. Il est efficace pour réduire le taux de triglycéride et de cholestérol dans le sang. Afin de maintenir son bon fonctionnement, cette substance doit puiser dans les mauvaises graisses présentes dans le corps et diminuer leur sécrétion.

La levure de riz rouge, un complémentaire alimentaire idéal pour contrer l’excès de cholestérol

Le cholestérol se concentre dans les veines sous forme de graisses apportées par la nourriture. Ces lipoprotéines sont également sécrétées par le corps, et ce, à partir des acides gras saturés. L’accroissement du taux de cholestérol dans le sang entraine des troubles au niveau du métabolisme. Cela cause des problèmes comme les attaques cardiaques ou les accidents vasculaires cérébraux. L’accumulation du cholestérol sanguin se caractérise généralement par des dépôts de mauvaises graisses dans le sang. En plus de la monacoline K, la levure de riz rouge renferme d’autres composants qui permettent de prévenir un taux de cholestérol élevé. Ces composants comprennent les acides gras mono-insaturés, les phytostérols ou encore des isoflavones. L’effet de ce champignon sur le taux du cholestérol sera palpable après plusieurs de semaines de cure. La diminution du taux de cholestérol sanguin sera connue après la réalisation d’un bilan sanguin. La levure de riz rouge est fortement recommandée dans le cadre d’un niveau de cholestérol assez important. Afin de renforcer l’effet thérapeutique de ce produit, l’adoption d’une bonne alimentation équilibrée ainsi que d’une bonne hygiène de vie est de mise.

Les bienfaits miracles de la baie de goji
Cystite : comment éviter les facteurs de risque ?